Un art documentaire / Documentary Art

English Below

Enjeux esthétiques, politiques et éthiques

La question de la pratique documentaire traverse la modernité artistique et ne cesse de l’interroger. Elément hétérogène et perturbateur, le document a souvent été utilisé, dans la représentation picturale, théâtrale ou littéraire, comme outil de remise en question de l’autonomie de l’art et de la clôture qui souvent guette la représentation. De façon plus radicale, des arts comme la photographie ou le cinéma ont érigé l’enregistrement du réel en paradigme esthétique, suivant en cela l’idée moderniste d’une vocation spécifique des médiums.

Un tel parti pris du document pose la question de la place de l’art dans une forme qui se propose comme fenêtre ouverte sur le monde. Comment concilier la transparence et l’artisticité, sans accorder pour autant le statut d’art à tout ce qui reproduit le monde visible ? Réciproquement, toute relation artistique au réel peut-elle être qualifiée de documentaire ?

Le présent colloque vise ainsi à poser le problème de la nature et de la possibilité d’un « art documentaire » dans un contexte de renouvellement et d’extension des pratiques documentaires, manifeste ces quinze dernières années. Dans un parcours croisé entre pratiques artistiques et théories esthétiques, il s’agira de :

– Porter un regard sur les usages artistiques actuels du « documentaire » en littérature, photographie et cinéma, et identifier des modus operandi communs ;

– Réfléchir, sur un plan philosophique et esthétique, sur les conditions et les critères d’une telle « artisticité », et déterminer comment pourrait se définir « un art documentaire », par delà les genres et les médiums.

——–

English version

The documentary practice has always challenged the modernist conception of art. Heterogeneous and disruptive element, the document has often been used in painting, theatre or literature, to protect art against a too autonomous form of representation. Even more, for mediums such as photography or cinema, capturing the reality can be considered as an aesthetic paradigm, in accordance with the modernist analysis of the nature of the medium.

But what can be the space for art with such a predilection for document and with an art conceived as a window open onto the world? How to conciliate transparency and artistic values, without giving the status of work of art to any reproduction of the visible world? Reciprocally, may any artistic relation to reality be qualified as documentary?

The present conference aims to put into question the nature and even more the possibility of a « documentary art » in the actual context of a revival and expansion of the documentary practices, obvious for the last fifteen years. Through artistic practices and aesthetic theories, we intend to:

– Focus on artistic uses of “documentary” and document in literature, photo and cinema to identify some mutual processes;

– Consider, from a philosophical and aesthetic point of view, the conditions and criterions of the artistic values and try to define what could be a “documentary art”, beyond the specificities of the genres or mediums.

 

Institutions partenaires :

et le Centre Victor Basch (recherches en esthétique et philosophie de l’art), EA 3552 « Métaphysique : histoires, transformations, actualité », Université Paris-Sorbonne


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s